Chat with us, powered by LiveChat
Intolérance Alimentaire

Malheureusement, le miel est une denrée qui peut provoquer intolérance et allergies. L’intolérance au miel concerne 3% de la population mondiale. Un examen intolérance alimentaire peut révéler le caractère allergène du miel sur un individu donné. Mais avant d’effectuer un test intolérance alimentaire, se renseigner s’avère nécessaire. Que devez-vous donc savoir sur l’intolérance au miel ?

Qu’est-ce qu’une allergie au miel ?

Les individus qui souffrent d’une allergie au miel sont souvent intolérants à ses dérivés. Effectivement, un test intolérance au miel peut révéler une allergie à la gelée royale, aux pollens, aux propolis ou à la cire. Les industries cosmétiques et alimentaires utilisent toutes deux ces dérivés du miel. L’allergie peut donc être déclenchée de différentes manières.

Pourquoi peut-on être allergique au miel ?

Comme tous les aliments à caractères allergènes, le miel est composé de quelques protéines et glucides susceptibles d’irriter le système immunitaire. Si vous avez consommé un aliment contenant du miel et des noix, votre test d’intolérance alimentaire peut donc aussi bien révéler une allergie au miel qu’aux noix.

Qui sont les personnes concernées par une éventuelle allergie au miel ?

Les types d’individus suivants sont susceptibles de développer de l’allergie au miel :

  • Personnes génétiquement prédisposées aux allergies,
  • Personnes allergiques aux venins d’hyménoptères,
  • Les allergiques aux pollens,
  • Les enfants de moins de 3 ans.

Cette liste n’est pas exhaustive. Outre, il a été remarqué que les apiculteurs sont pour la majorité immunisés contre l’allergie au miel et à ses dérivés.

Les bons à savoir sur l’intolérance au miel

Avant de vous préoccuper, des intolérance alimentaire dépistage et test d’allergie au miel, vous devez considérer les trois points capitaux suivants :

Symptômes

Le miel peut provoquer les symptômes d’une allergie de type 1 par contact cutané, et les signes d’une allergie alimentaire classique par ingestion. Au contact d’un produit cosmétique contenant un dérivé du miel, la peau d’un individu allergique peut effectivement s’irriter instantanément.

Outre, la consommation du miel chez les individus potentiellement allergiques peut provoquer entre autres :

  • Urticaire et dermatite,
  • Écoulement nasal et larmoiement,
  • Dérèglement et troubles du système digestif,
  • Difficulté respiratoire.

Tests

L’allergie au miel peut être diagnostiquée par un test de provocation. Elle peut aussi être révélée par un test cutané. Cependant, la présence accrue du miel dans l’industrie cosmétique et alimentaire rend toujours la tâche assez ardue. L’allergologue optera donc souvent pour un test de provocation avant de rendre son diagnostic.

Soins

Pour soigner les symptômes de l’allergie au miel, il faut suivre un traitement à base d’antihistaminique ou encore de corticoïde. L’allergie au miel proprement dit ne se soigne toutefois pas. Il s’agit d’une allergie qui peut accompagner le patient à vie. La seule solution qui s’offre aux personnes allergiques au miel est donc l’éviction. Cependant, il est toujours préférable de déterminer le dérivé du miel perçu comme allergène avant d’agir. N’hésitez donc pas à effectuer un test allergie au miel avant l’éviction.

www.allergytest.ch